Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

13 juillet 2012 : On prend de la hauteur et on perd du poids {#52}

par Fragal 8 Mai 2014, 17:36 castille y leon province de leon

Etape 52 : Rabanal del Camino > Molinaseca (26 km)

C’est une petite croix de fer au sommet d’un grand mât de bois, mais c’est un lieu hautement symbolique devant lequel passe le chemin aujourd’hui : la Cruz de Ferro. Hauteur, car c’est le point le plus élevé du camino francès à 1500m. Symbolique, car c’est au pied de cette croix que le pèlerin dépose traditionnellement un cailloux, poids inutile qu’il transporte depuis son départ, qui représente le côté superficiel des choses qui encombrent notre vie. En savoir +

Départ à 7h15 de Rabanal. Beaucoup de vent et il fait plutôt froid. Il me faut 1 heure pour arriver à Foncebadón, un curieux village en… ruines, mais qui, grâce aux marcheurs, propose un refuge et un bar, bienvenu pour une pause café. L’ascension continue, le ciel devient menaçant, gris électrique, magnifique ! Puis j’arrive à la fameuse Cruz de Ferro. Zut, je suis un peu déçu… J’avais imaginé ça plus « isolé ». Je dépose mes cailloux au pied de la croix; et réussi à me faire prendre en photo (presque) seul devant le mât (tout le monde veut faire pareil)

13 juillet 2012 : On prend de la hauteur et on perd du poids {#52}13 juillet 2012 : On prend de la hauteur et on perd du poids {#52}
13 juillet 2012 : On prend de la hauteur et on perd du poids {#52}13 juillet 2012 : On prend de la hauteur et on perd du poids {#52}
13 juillet 2012 : On prend de la hauteur et on perd du poids {#52}13 juillet 2012 : On prend de la hauteur et on perd du poids {#52}
13 juillet 2012 : On prend de la hauteur et on perd du poids {#52}13 juillet 2012 : On prend de la hauteur et on perd du poids {#52}

A quelques km de la Cruz de Ferro, se trouve Manjarin, encore un village abandonné, avec une « pitoresquerie » dont fous les pèlerins ont entendu parler : le refugio de Tomás el Templario. En 1993, cet homme d’affaires a décidé de tout abandonner pour s’installer là. Il a retapé une grange, décoration de bric et de broc et confort minimum; et habillé d’un manteau de Templier, il propose café, thé, biscuits et divers bibelots (coquilles, colliers, bracelets, bourdons…) à des pèlerins curieux, dans une ambiance sonore de chuchotements entrecoupés de tintements de cloche.
Puis c'est une (grosse) descente qui me conduit à El Acebo pour la pause déjeuner
puis Molinaseca, le terme de l’étape du jour.
Je m'installe dans l’alberge privée Santa Marina qui a tout pour me convenir : une patronne sympa parlant français, et il y a des machines à laver (j’en profite pour faire une lessive générale).
Ballade dans Molinaseca, et apéro avec un groupe de pèlerins à la terrasse d' un restaurant. Je peux m’offrir un peu de viande rouge et de vin (rouge aussi - là bas ils disent : tinto) !

13 juillet 2012 : On prend de la hauteur et on perd du poids {#52}
13 juillet 2012 : On prend de la hauteur et on perd du poids {#52}13 juillet 2012 : On prend de la hauteur et on perd du poids {#52}
13 juillet 2012 : On prend de la hauteur et on perd du poids {#52}13 juillet 2012 : On prend de la hauteur et on perd du poids {#52}
13 juillet 2012 : On prend de la hauteur et on perd du poids {#52}13 juillet 2012 : On prend de la hauteur et on perd du poids {#52}

commentaires

Haut de page